Le mot du Président

Philippe Gaertner

Une profession en mouvement

En tant que syndicat majoritaire, la FSPF défendra toujours la profession avec un soucis constant : faire correspondre l'intérêt de l'officine avec celui des patients. Nous l'avons prouvé récemment par notre proactivité en faveur d'une adaptation de nos métiers, de nouvelles missions, et d'un nouveau mode de rémunération qui met l'accent sur le versant « professionnel de santé » du pharmacien.

Notre action implique une ouverture permanente au dialogue, la FSPF est porteuse d'idées, sans perdre de vue certains fondamentaux

Sur la forme de notre action, cela implique une ouverture permanente au dialogue. Cela signifie être porteur d'idées, sans perdre de vue certains fondamentaux. Aux patients, la FSPF continuera de garantir la proximité, facteur essentiel du service et de sa qualité. L'enjeu est sanitaire mais aussi territorial : la pharmacie est souvent le dernier commerce présent pour « relancer » un centre-ville ou un quartier. A l’État, la Fédération assurera toujours une mobilisation rapide en matière de santé publique (campagnes, expérimentations...) mais aussi en matière des dépenses de santé : 1 milliard d'économies par an, rien qu'avec les génériques ! En partenariat avec l'Assurance maladie, la FSPF continuera à peser en faveur de l'accompagnement des patients et d'une pharmacie « high-tech ».

Sur le fond, cela signifie aussi un soutien indéfectible au principe d'une pharmacie d'officine libérale. Les piliers du triptyque pour lequel nous nous battons (monopole de compétences, propriété réservée au(x) pharmacien(s) titulaire(s), répartition démographique des officines) ont largement fait leurs preuves pour sécuriser la distribution du médicament dans le contexte hexagonal. A l'inverse, les exemples « à l'américaine » ont montré que, dans la santé, la dérégulation entraîne risques sanitaires (contrefaçons...) et inégalités de santé, avec un coût financier au final plus élevé pour la collectivité. L'indépendance et la santé économique de l'officine sont les meilleures garanties d'un acte de dispensation neutre au juste prix. La FSPF s'emploiera à les préserver ! De même que nos 122 000 emplois (non délocalisables et qualifiés pour la plupart) à la fois gages de qualité des soins et de dynamisme de nos territoires.

Philippe Gaertner