Le vieillissement de la profession se poursuit

Le vieillissement de la profession se poursuit

Publié le 03/06/2015 par Pharmacien de France

« Ce que l'on attend ne vient pas : une bonne partie des confrères ne partent pas à la retraite ! » Ouvrant en ces termes le bilan démographique annuel de l'Ordre des pharmaciens, rendu public mardi 2 juin, sa présidente Isabelle Adenot précise que 222 pharmaciens de plus que l'an passé étaient recensés au 1er janvier 2015. La profession vieillit indubitablement : sa moyenne d'âge est de 46,6 ans et même de 49,9 ans chez les seuls titulaires d'officine, la section qui affiche la moyenne d'âge la plus élevée. « Plus de 2 000 confrères ont plus de 66 ans et exercent encore », ajoute Isabelle Adenot. Un chiffre qui a augmenté de 10,5 % selon les statistiques ordinales et ne devrait pas s'arranger dans les années à venir : toujours selon l'Ordre, « ce vieillissement devrait continuer encore quelques années, pour ralentir aux alentours de 2021, sous un double phénomène : le départ à la retraite de la génération qui est actuellement la plus nombreuse [les 53-57 ans, NDLR] et une arrivée relativement importante d'une population de jeunes pharmaciens grâce à la réévaluation du numerus clausus qui a débuté en 2004 ».

Relève en vue

Pour l'instant, « le taux de sortie, qui mesure le rapport entre le nombre de radiés et le nombre d'inscrits par tranche d'âge, a été en 2014 plus faible qu'en 2013, ce qui montre que les pharmaciens restent en exercice ». Au motif de ce recul de l'âge de la cessation d'activité, Isabelle Adenot évoque une conjoncture économique difficile : « Il y a certes des vocations mais ce n'est pas la seule explication. Un intérimaire sur 3 a d'ailleurs plus de 60 ans. » Point positif donc, « la relève arrive », assure la présidente de l'Ordre : « le nombre de nouveaux pharmaciens inscrits par an retrouve en 2014 son niveau de 2005 », soit 2 465 nouveaux pharmaciens, dont 2 228 diplômés depuis moins de trois ans. Reste toutefois à faciliter leur installation quand ils choisissent la voie officinale.