Vaccination antigrippale : Quelles mesures mettre en place avec la crise sanitaire ?

Vaccination antigrippale : Quelles mesures mettre en place avec la crise sanitaire ?

Publié le 12/10/2020 par FSPF

Cette campagne s’inscrit dans un contexte sanitaire particulier.

Afin de limiter les risques, le ministère de la Santé nous a rappelé que les gestes barrières doivent impérativement être respectés et que des mesures de distanciation devront être mises en place (par exemple, rendez-vous espacés, pas d’accompagnant, etc.).

Le Haut Comité Qualité Officine, qui réunit les représentants de la profession, propose un kit d’outils sur la démarche qualité en officine. Ce kit est disponible en ligne et comporte notamment un mémo sur la gestion de l’officine dans le contexte du Covid. 

 

Report de la vaccination pour les patients malades ou contacts

Avoir eu le Covid-19 n’est pas une contre-indication à la vaccination antigrippale. Au contraire, pour les personnes ayant eu une forme sévère avec des séquelles graves (insuffisance respiratoire sévère), la vaccination contre la grippe est recommandée. En revanche, si au moment de la vaccination, la personne présente des symptômes ou de la fièvre, la vaccination doit être reportée.

De même, les patients identifiés comme contacts possibles d’un cas Covid doivent reporter leur vaccination à l’issue de la période de 7 jours d’isolement recommandée (en l’absence d’apparition de symptômes).

 

Incitation des patients cibles à se faire vacciner

La Haute Autorité de Santé recommande de réserver en priorité les vaccins antigrippaux aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales et aux professionnels de santé.

Rappelant les préconisations du ministère de la Santé, l’Assurance maladie précise que cette priorisation doit s’appliquer jusqu’au 30 novembre.

Le ministère de la Santé n’a pas confirmé l’avis de la HAS par des dispositions réglementaires qui contraindraient les pharmaciens à limiter la délivrance des vaccins aux seules populations ciblées par les recommandations vaccinales.

Si vous restez donc libres de délivrer des vaccins à toute personne qui le demanderait, notamment les personnes contacts de patients à risque, nous vous invitons à inciter dès le 13 octobre les patients les plus à risque au vu de leur dossier pharmaceutique à se faire vacciner immédiatement, afin de garantir la meilleure couverture vaccinale possible pour les populations concernées.