Rémunération de l’officine : l’écart se creuse encore en février

Rémunération de l’officine : l’écart se creuse encore en février

Publié le 16/03/2018 par FSPF

Les chiffres des ventes en officine pour février ont été publiés par IMS-Pharmastat. Ces derniers ne font que confirmer l’écart entre les promesses des signataires de l’avenant n° 11 et la réalité.

Autant la baisse de la marge en janvier (-11 millions €) pouvait être partiellement attribuée à la baisse des volumes (-9,2 millions d'unités), autant la hausse des unités en février permettait d’espérer l’apport des 6 millions d’euros mensuels promis par l’avenant n° 11.

Malheureusement, la hausse de 1,3 millions des unités en février ne génère qu’une hausse de la marge de 2,4 millions d’euros dont plus de la moitié est liée à l’honoraire « à la boîte » de 2015.  

Cumul fixe (janvier + février)

Marché remboursable complet

2017

2018

Delta 2017-2018

Evol 2017-2018

Unités

455,3 MU

447,4 MU

- 7,9 MU

- 1,74 %

Ordonnances

101 700 636

99 634 711

- 2 065 924

- 2,03 %

CA PPUB

4 211 M€

4 208 M€

- 4 M€

- 0,09 %

Marge HT avec HC*

879,3 M€

870,7 M€

- 8,6 M€

- 0,97 %

L’enjeu n’est pas de savoir si l’avenant n°11 améliore ou non la situation précédente, l’enjeu est de savoir si cet avenant est suffisant. 

Pour la FSPF, la réponse est clairement NON. Sur les deux premiers mois de l’année, la rémunération officinale perd 8,6 millions d’euros alors que l’avenant était censé amener 12 millions d’euros. 

Il manque donc 20,6 millions par rapport aux promesses.

 

 Janvier 2018

Février 2018 Cumul 2018

Apport promis par l’avenant n° 11

+ 6 millions €

+6 millions €

+12 millions €

Réel

- 11 millions €

+2,4 millions €

-8,6 millions €

Il manque

17 millions €

3,6 millions €

20,6 millions €

Même en tenant compte des baisses d’unités de 2018 par rapport à 2017, 12,6 millions ne sont pas au rendez-vous à fin février.

 

L’Etat doit écouter le désarroi des pharmaciens et ouvrir rapidement une négociation pour corriger les effets de cette dérive pour 2019 et 2020.

 

Cordialement, 

Philippe GAERTNER

Président de la FSPF