Obligations convertibles en actions (OCA) - L'indépendance du pharmacien doit être préservée

Obligations convertibles en actions (OCA) - L'indépendance du pharmacien doit être préservée

Publié le 09/04/2018 par FSPF

Depuis quelques années, des investisseurs extérieurs à la profession proposent aux pharmaciens d’officine de les soutenir financièrement lors de l’acquisition du fonds des officines, par le biais d’obligations convertibles en actions (OCA).

La FSPF s’inquiète du développement de montages financiers complexes et difficilement contrôlables par les autorités compétentes. Souvent au désavantage des pharmaciens qui y participent, les conditions financières de ces opérations font peser de lourdes contraintes sur les officines. Elles conduisent souvent à une perte d’indépendance professionnelle, indépendance à laquelle la Fédération est foncièrement attachée. Elle l’a montré depuis de nombreuses années, notamment lors des travaux préparatoires du décret de juin 2013 sur les SEL de pharmaciens d’officine.

C’est pourquoi, les présidents des syndicats départementaux adhérents à la FSPF, réunis en assemblée générale, se sont fermement opposés à la possibilité pour des non-pharmaciens d’officine de détenir des OCA de sociétés de pharmacies d’officine.

La FSPF demande à l’Etat de préciser la réglementation et proposera prochainement aux Pouvoirs publics un plan favorisant l’installation des jeunes pharmaciens. 

 

Cordialement,

Philippe GAERTNER

Président de la FSPF