Le marché officinal a encore reculé en 2014

Le marché officinal a encore reculé en 2014

Publié le 10/06/2015 par Pharmacien de France

Lundi, le gouvernement se réjouissait, à la publication du rapport de la Commission des comptes de la sécurité sociale, d'une réduction de 2,8 milliards d'euros du déficit du régime général entre 2013 et 2014. Il est ainsi passé sous la barre symbolique des 10 milliards d'euros, « pour la première fois depuis 2008 », atteignant - 9,7 milliards d'euros, et devrait encore diminuer cette année pour approcher - 9,5 milliards d'euros. Mais à quel prix ? « Pour la troisème année consécutive », note la Commission, le chiffre d'affaires hors taxes (CAHT) des médicaments remboursables en officine a également diminué : - 1,9 %, après - 2,2 % en 2012 et - 2,3 % en 2013. La raison première : les baisses de prix, un effet qui « reste prépondérant en raison de la poursuite des efforts importants dans ce domaine »

Le marché des génériques, lui, se stabilise. En 2014, son CAHT s'est établi à 3,3 milliards d'euros, soit 1 % de moins que l'année précédente « du fait de moindres tombées de brevets et de nombreuses baisses de prix au sein du Répertoire ». D'autant que le nombre de boîtes de génériques vendues au sein de ce Répertoire a progressé de 5 %, à 1,03 milliard d'euros en 2014, soit 41 % du marché remboursable en ville. « Les effets de la mesure tiers payant contre génériques semblent aujourd'hui pleinement engrangés », conclut sur ce sujet la Commission des comptes.

Cette dernière remarque par ailleurs la « croissance toujours très soutenue des dispositifs médicaux », tirée par les produits permettant le traitement à domicile du diabète, les appareils d'assistance respiratoire et l'oxygénothérapie à domicile ainsi que les pansements. Les dépenses de dispositifs médicaux ont en effet progressé de 6,5 %, après 6,3 % en 2013 et 4,8 % l'année précédente.