Fin d’accès libre pour le MAXILASE, le paracétamol et les AINS

Fin d’accès libre pour le MAXILASE, le paracétamol et les AINS

Publié le 27/12/2019 par FSPF

A compter du 15 janvier 2020, les médicaments à base d’alpha-amylase (MAXILASE), ainsi que le paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine) administrés par voie orale devront être placés derrière le comptoir du pharmacien.  

Cette mesure a pour objet de favoriser le bon usage de ces médicaments d’utilisation courante, mais qui présentent des risques pour la santé lorsqu’ils sont utilisés de façon inadéquate.

Elle s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’ANSM pour sécuriser l’utilisation de ces médicaments et notamment l’arrivée dans les prochains mois d’un message sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol afin d’alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage.

La fin de l’accès direct à ces médicaments renforcera le rôle de conseil du pharmacien, qui sera en mesure d’informer systématique les patients sur les risques associés à l’utilisation de ces produits et de les conseiller sur le bon usage.

 

Recommandations de l’ANSM

  • Paracétamol
    • Prendre la dose la plus faible, le moins longtemps possible.
    • Respecter la dose maximale par prise, la dose maximale quotidienne, l’intervalle minimum entre les prises et la durée maximale de traitement recommandée (3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l’absence d’ordonnance).
    • Vérifier la présence de paracétamol dans les autres médicaments (utilisés pour douleurs, fièvre, allergies, symptômes du rhume ou état grippal).
    • Alerter les populations particulières (-50 kg, insuffisance hépatique légère à modérée, insuffisance rénale sévère, alcoolisme chronique…).
  • AINS
    • Utiliser les AINS à la dose minimale efficace, pendant la durée la plus courte.
    • Arrêter le traitement dès la disparition des symptômes.
    • Eviter les AINS en cas de varicelle.
    • Ne pas prolonger le traitement au-delà de 3 jours en cas de fièvre.
    • Ne pas prolonger le traitement au-delà de 5 jours en cas de douleur.
    • Ne pas prendre deux médicaments AINS en même temps.
    • Tous les AINS sont contre-indiqués à partir du début du 6ème mois de grossesse.
  • Médicaments à base d’alpha-amylase :
    • En cas de signes évocateurs d’allergie (éruption cutanée telle qu’urticaire, et/ou difficultés à respirer et/ou gonflement du visage et/ou chute de tension), le médicament doit tout de suite être arrêté et le patient doit consulter très rapidement un médecin.
    • Les médicaments à base d’alpha-amylase ne doivent jamais être pris en cas d’antécédents d’allergie à l’alpha-amylase et leur utilisation doit être limitée à 5 jours.

 

Pour en savoir plus, voir les points d’information de l’ANSM sur :

 

Cordialement,

Philippe BESSET 

Président de la FSPF