Coup de théâtre sur la ROSP 2019

Coup de théâtre sur la ROSP 2019

Publié le 16/11/2018 par FSPF

Après avoir accepté avec la signature de l’avenant n°11 une baisse de 25 millions d’euros pour la ROSP 2018, l’Assurance maladie et l’USPO ont planifié une nouvelle baisse de 15 millions d’euros pour la ROSP 2019. Ces baisses programmées sont intolérables pour la FSPF. 

L’Assurance maladie annonce à la profession ce mercredi que sous prétexte d’un « trop » bon rendement de la ROSP 2017 (payé 165 millions d’euros au lieu des 140 millions d’euros prévus) l’« excédent » obtenu par les pharmaciens en 2017, grâce à la qualité de leur travail de substitution (notamment sur la rosuvastatine) sera retenu en 2019. 

C’est donc sur une base de 75 millions d’euros que s’ouvrent les négociations pour la ROSP 2019 et non de 100 millions d’euros comme annoncé lors des négociations de l’avenant n°11. Au final, l’Assurance maladie reproche aux pharmaciens d’avoir surperformé par rapport aux objectifs de substitution… et les pénalisent financièrement en raison de la qualité de leur travail ! 

Imagine-t-on une seconde retirer à un médecin une partie de sa ROSP parce qu’il a trop vacciné contre la grippe saisonnière ou trop dépisté de cancers colorectaux ? 

La Fédération en appelle à la raison et demande à l’USPO de la rejoindre en refusant cette taxation de l’Assurance maladie.

 

Cordialement,

Philippe GAERTNER
Président de la FSPF