Contrôle des barnums pour les tests antigéniques et autotests

Contrôle des barnums pour les tests antigéniques et autotests

Publié le 15/10/2021 par FSPF

En réaction aux anomalies et aux fraudes détectées, les agences régionales de santé (ARS) mènent depuis fin septembre des contrôles dans les barnums utilisés pour le dépistage de la Covid-19. Ces inspections ont mis à jour des non-conformités graves de certains barnums et ont conduit à leur fermeture. Ces situations restent rares.

 

Pour la grande majorité des pharmaciens d’officine, respectueux de la réglementation et attentifs à offrir à leurs patients un accès à un dépistage de qualité, dans des conditions sécurisées, ces contrôles peuvent paraître superflus, voire chronophages. La FSPF considère toutefois qu’ils ne font que renforcer la crédibilité de la profession, pleinement impliquée dans la lutte contre la Covid-19.

 

Dans son DGS-Urgent du 28 septembre 2021, le ministère de la Santé précise que les contrôles portent notamment sur :

 

  • La déclaration préalable au représentant de l’Etat indiquant le lieu exact du dépistage et identifiant le professionnel de santé responsable de l’ensemble de l’opération ;

 

  • La supervision par un professionnel de santé installé à proximité, présent sur site et habilité à inscrire les données issues des tests dans SI-DEP ;

 

  • La conformité des tests utilisés, notamment leur inscription sur le site www.covid19.sante.gouv.fr, et le respect des conditions de stockage et d’utilisation des tests ;

 

  • Les modalités d’intégration des résultats dans SI-DEP. Pour rappel, l’enregistrement des résultats peut se faire directement via le portail SI-DEP ou par l’intermédiaire de logiciels homologués compatibles avec SI-DEP. Vous pouvez consulter la liste des logiciels homologués par la DGS en cliquant ICI ;

 

  • L’habilitation du personnel préleveur ou la formation des personnes qui supervisent l’autotest.

 

Il nous a par ailleurs été indiqué oralement que les contrôles pourraient également porter sur le circuit d'élimination des déchets d'activité de soins à risque infectieux ou encore sur l’adéquation entre le nombre de tests achetés et le nombre de tests facturés.

 

Par ailleurs, dans le cadre de l’évolution de la prise en charge des tests antigéniques à partir du 15 octobre, des contrôles de la DGCCRF sur les prix pratiqués ne sauraient être exclus. Nous vous rappelons que le prix des tests antigéniques réalisés en métropole est de 25,01 euros.

 

 

Confraternellement,

 

Philippe BESSET

Président de la FSPF