Confraternité pour les combats à venir !

Confraternité pour les combats à venir !

Publié le 31/07/2019 par FSPF

Une communication navrante vous a été adressée hier dans laquelle le président de l’USPO met en cause mon prédécesseur. On y explique que Philippe GAERTNER est vice-président de l’UNAPL, que l’UNAPL est à l’origine d’une cotisation à l’ADSPL et qu’en conséquence, la FSPF dont il a été président agit contre l’intérêt des pharmaciens… sans dire que la FSPF a voté contre cette cotisation !

Pour tout vous dire, ce n’est pas le sujet de cette communication qui est gênant, puisque la FSPF ne défend pas cette cotisation obligatoire ; ce qui est navrant, ce sont les perpétuelles attaques ad hominem à l’encontre d’un homme qui a consacré sa vie à la défense de la pharmacie, distillées au moyen d’une rhétorique de sophiste.

Nous devons travailler ensemble, c’est le souhait des pharmaciens et ils ont raison car c’est la clé de l’efficacité.

La rentrée sera studieuse :

  • nous rentrons en négociation conventionnelle le 27 août pour la mise en œuvre d’un nouvel acte pharmaceutique : le Test Rapide d’Orientation Diagnostique de l’angine ;
  • nous devons régler les dernières modalités de l’acte vaccinal en officine qui sera généralisé en octobre (précisions sur le mode de facturation dans les LGO, élimination des DASRI) ;
  • nous avons décidé qu’une réponse commune,rédigée par l’Ordre, serait adressée au ministère de la Santé sur l‘évolution de la règlementation de la vente en ligne. C’est fait, il faut soutenir cette position ;
  • nous devons mettre en application les nouveaux dispositifs issus de la loi Santé et aider à mettre en place les CPTS ;
  • nous devons régler avec l’assurance maladie les multiples bugs et pannes informatiques qui pourrissent notre quotidien ;
  • nous devons préparer le PLFSS, supprimer ou amender le dispositif du double prix pour les génériques, remplacer la ROSP sur les bilans par un acte pharmaceutique…

Et surtout, nous devons nous préparer à une bataille sur l’économie.

Après l’annonce du déremboursement de l’homéopathie pour un coût de 135 millions d’€, après le hold-up de 100 millions d’€ sur la ROSP générique pour avoir « surperformé » la rosuvastatine, voilà que le Gouvernement menace de reprendre le montant des honoraires HDE qui ont été ajoutés après la protestation de la FSPF (plusieurs centaines de produits concernés dont les antiagrégants plaquettaires) pour un montant de 150 millions d’€ en 2020.

J'en appelle donc à la raison et au calme. La profession a besoin de confraternité et de sérénité, la profession a besoin de construire ensemble son avenir… plutôt que de chercher à se nuire.

Les enjeux sont énormes, l’unité obligatoire !

 

Philippe BESSET

Président de la FSPF