Bilan des 9 premiers mois de 2018 - Une année à – 100 millions d’euros pour l’officine

Bilan des 9 premiers mois de 2018 - Une année à – 100 millions d’euros pour l’officine

Publié le 12/11/2018 par FSPF

Les chiffres portant sur les 9 premiers mois de 2018 ont été publiés par IQVIA (Pharmastat).

Ces derniers permettent de tirer les enseignements suivants pour l’économie de l’officine et son évolution : 

Ventes - marché remboursable porté au remboursement

2017

2018

Evolution (valeur)

Evolution (%)

Unités (en million d’unités)

1 824

1 785

-39,1

-2,15 %

Ordonnances 5 lignes et +

62 171 247

59 954 830

-2 216 417

-3,57 %

Ordonnances

437 427 073

420 640 480

-16 786 593

-3,84 %

CA PPUB (en millions d’euros)

18 475

18 652

177

0,96 %

Marge HT AVEC HC (en millions d’euros)

3 705,3

3 668,5€

-36,8

-0,99 %

Cumul fixe arrêté au mois de septembre

La rémunération réglementée (hors impact des remises) de la dispensation est en baisse par rapport à celle des 9 premiers mois de 2017. Cette perte atteint désormais 36,8 millions d’euros sur l’ensemble des spécialités portées au remboursement. 

91 millions d’euros de manque à gagner sur les 9 mois de 2018…

Malgré l’investissement annoncé par l’assurance maladie de 70 millions d’euros en année pleine, soit 54 millions d’euros pour les 9 premiers mois de 2018, on constate à fin septembre une perte de 36,8 millions d’euros, soit un manque à gagner de près de 100 millions d’euros sur 2018. Ce chiffre est hélas en phase avec les prévisions de la FSPF. 

… et des inquiétudes pour 2019

La FSPF a alerté l’Etat sur l’évolution des paramètres de la rémunération pour 2019 et 2020. En effet, les paramètres retenus sont tous à la baisse :

  • le nombre total d’ordonnances baisse de près de 4 %,
  • celui des ordonnances de plus de 5 lignes de 3,6 %,
  • le nombre d’unités baisse de 2,15 %,
  • et des déremboursements de spécialités devant donner lieu au versement de l’honoraire relatif aux dispensations particulières ont déjà eu lieu. 

La FSPF appelle les Pouvoirs publics à publier rapidement l’arrêté de marge pour 2019 et 2020 pour ne pas subir à nouveau les dysfonctionnements de 2018 (refus de paiement dus à la base des prix des médicaments non à jour).

Enfin, cet arrêté de marge intègre la proposition de la FSPF de conserver une marge maximale de 98 € pour les produits au prix fabriquant élevé et non pas de 75 € comme prévu initialement dans l’avenant présenté. La Fédération est satisfaite que l’assurance maladie ait intégré sa demande dans un contexte d’explosion des ventes des produits chers.

 

Cordialement,

Philippe GAERTNER
Président de la FSPF