1 pharmacie sur 2 va mourir ! Vous imaginez? Nous NON !

1 pharmacie sur 2 va mourir ! Vous imaginez? Nous NON !

Publié le 01/02/2018 par FSPF

La FSPF lance une campagne de communication pour interpeller les Français sur les conséquences destructrices des recommandations purement comptables de la Cour des comptes pour la santé des Français.

En France, 1 Pharmacie sur 2 va mourir.

Il ne s’agit pas d’une phrase choc mais bien des dernières recommandations de la Cour des comptes pour la pharmacie d’officine. Par l’application d’une règle mathématique, c’est 10 435 pharmacies sur les 22 000 existantes qui seraient supprimées.

La Cour des comptes ne propose rien de moins que de créer des déserts pharmaceutiques, alors que depuis des années, l’Etat affiche son intention de résorber les déserts médicaux. La mise en application de cette recommandation signerait l’arrêt de mort des pharmaciens dont les Français apprécient la compétence et la disponibilité, notamment dans les territoires oubliés par les pouvoirs publics. Elle remettrait en cause l’accès aux soins de nos concitoyens et ne ferait qu’amplifier les disparités territoriales.

La FSPF lance donc une campagne de mobilisation pour sensibiliser les Français sur une situation qui pourrait devenir réalité : la disparition de leur pharmacie de proximité.

Pour 19 départements, il restera moins de 28 pharmacies.

En poursuivant la logique mathématique de la Cour des comptes, la FSPF constate que dans 19 départements français (la Lozère, la Creuse, le Cantal, le Lot, la Haute-Marne, la Corse, l’Ariège, les Hautes-Alpes, le Territoire de Belfort, la Haute-Saône, la Meuse, le Jura, la Nièvre, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Pyrénées, l’Indre, les Ardennes et le Gers), il resterait moins de 28 pharmacies.

La FSPF a décidé d’interpeller l’opinion sur un sujet majeur : la désertification pharmaceutique. Avec plus de 4 millions de patients passant la porte d’une pharmacie chaque jour, chaque Français est concerné. En laissant de telle recommandation se mettre en place, c’est la santé de nos concitoyens qui sera remise en cause et principalement celle des plus vulnérables.

Une campagne d’affichage pour mobiliser l’opinion.

La FSPF se mobilisera toujours contre une vision purement comptable de la santé, déconnectée des spécificités territoriales et des besoins de la population.

Les Français savent-ils que leur santé risque d’être sacrifiée sans que pour autant les économies attendues soient au rendez-vous ? Pour les faire réagir, la FSPF alerte l’ensemble des maires de France et adresse à tous les pharmaciens une affiche à apposer dans leur officine.

Deux modèles d’affiche sont proposés : pour les grandes villes (Paris, Lyon et Marseille) où la croix verte en cours de désintégration est symbolisée et pour toutes les autres villes de France où la notion de désertification est représentée. Parce que pour certain département, il ne restera que 20, 18, 7 voire 6 pharmacies, une personnalisation des affiches a été prévue. Par exemple, pour la Lozère « Vous imaginez 6 pharmacies en Lozère ? Nous NON ! ». Pour la Creuse : « Vous imaginez 7 pharmacies dans la Creuse ? Nous NON !, etc.

Pour cet événement, la campagne sera également relayée sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook avec le hashtag #1pharmaciesur2vamourir et via un site internet dédié à la campagne www.1pharmaciesur2vamourir.fr où nos concitoyens auront la possibilité de connaître le nombre de pharmacies restantes dans leur département.

Nous ne pouvons imaginer un pays sans la proximité d’un professionnel de santé. C’est la santé des Français qui est en jeu.